ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Instrumentation, Mesure, Métrologie

1631-4670
Revue des Systèmes
 

 ARTICLE VOL 10/3-4 - 2010  - pp.7-8
TITRE
ÉDITORIAL

RÉSUMÉ

La mise en valeur médiatique des conséquences des catastrophes naturelles, souvent graves en termes de drames humains et de dommages économiques et sociaux, a conduit à amplifier fortement la demande sociétale en matière de connaissance et de prévision des risques environnementaux. Dans une société où la technologie, la planification et l’organisation sont passées maîtres, le risque naturel n’a plus sa place et il est de plus en plus difficile d’admettre son caractère aléatoire ou chaotique. Comprendre les processus physiques qui régissent le fonctionnement de la terre, des océans ou de l’atmosphère est devenu un enjeu planétaire afin de pouvoir anticiper ou prévenir les dangers qu’ils nous font courir. Cette compréhension passe par la modélisation mais aussi et surtout par l’observation et en conséquence, par l’instrumentation sous toutes ses formes. Cette instrumentation peut être embarquée sur des satellites pour permettre l’étude de ces phénomènes à une échelle globale. La surveillance des calottes glacières ou le suivi des ressources naturelles par télédétection, les modèles globaux de champ de gravité en sont de parfaits exemples. Il n’en reste pas moins que pour augmenter les résolutions spatiales et temporelles de ces modèles il faut également disposer de capteurs sur terre pour obtenir des mesures locales plus fines et étalonner ou intercomparer les instruments embarqués. Le couplage des données spatiales et terrestres ouvre également de nouvelles voies d’investigation. Les systèmes de positionnement spatial GNSS permettent facilement de géoréférencer la mesure et contribuent au développement de nouvelles techniques inertielles et d’auscultation à petite et grande échelles. C’est donc naturellement que le thème Métrologie de la terre, du climat et de l’espace s’est introduit pour la première fois dans le colloque interdisciplinaire en instrumentation, C2I 2010, qui s’est tenu cette année au Mans. Les articles sélectionnés pour ce numéro spécial de la revue I2M illustrent quelques exemples d’instrumentation en sciences de la terre. Vous y découvrirez un état de l’art des différentes techniques de mesure employées en océanographie physique, mais aussi, l’état des lieux de la sismométrie et les dernières avancées en matière de mesures sismiques. Un autre article s’intéresse à l’amélioration des mesures gravimétriques afin d’élaborer des modèles locaux de géoïde à haute résolution. Le suivant décrit une méthode de télémétrie basée sur l’utilisation de la phase d’un faisceau laser modulé en amplitude pour atteindre une exactitude submicronique. Suit la description d’une méthode originale d’identification des mottes de terre sur un modèle numérique de terrain (MNT) à partir d’une analyse multirésolution par transformée en ondelettes. Enfin, les deux derniers articles se penchent sur l’utilisation de techniques topographiques destinées pour le premier, à détecter des déformations du sol de quelques millimètres par an, et pour le second, à améliorer les résultats de la combinaison de l’utilisation des outils classiques du géomètre avec la technique du positionnement spatial. On pourra cependant remarquer la pluridisciplinarité de ces articles à l’image du thème mis en valeur dans ce numéro mais cela ne le rend que plus intéressant.



AUTEUR(S)
José CALI, Marc LE MENN

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (39 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier